SAISON 2020 de janvier à juin

 FESTIVAL DÉSIR DÉSIRS

à 16h30

La magie lente

A partir de 15 ans

Texte Denis Lachaud (Texte paru aux Editions Actes Sud-Papiers )

Mise en scène Pierre Notte

Interprétation Benoit Giros

 

La "Magie lente" c'est ainsi que Freud désignait la psychanalyse. On assiste donc au lent travail psychanalytique, raconté par trois personnages distincts, le conférencier, le psychanalyste, et le patient en souffrance.Trois langages pour un récit tendu, souvent cru, porté par un acteur d'une intensité sidérante, qui seul sur un plateau nu,mènera jusqu'au bout sa quête de vérité.

Monsieur Louvier a été diagnostiqué schizophrène il y a dix ans. À tort. Guidé par un nouveau psychiatre qui l’aide à faire confiance en ses réminiscences, il va progressivement découvrir qui il est vraiment et pouvoir se réconcilier avec lui-même. Au fur et à mesure du récit de la tragédie de son enfance, de sa vie, la libération de Louvier se dessine. C’est tout l’enjeu de la pièce.

Le texte de Denis Lachaud raconte une histoire atroce et pourtant simple. Il en restitue la douleur mais aussi la lumière. Un être humain, violé dans son enfance, voit sa vie détruite à cause de ce traumatisme

La mise en scène épurée de Pierre Notte, l'intensité du jeu de Benoit Giros nous permettent d'avancer de l'obscurité vers la lumière par la force des mots.

13 & 10 € tarif réduit pour les porteurs d'un billet du festival Désir.. désirs

LABOmnémo

(le temps que ça nous revienne)

à 16h30

Cie Un jour aux rives

 

Partant d'une fiction très réaliste et actuelle : Sylvie, jeune trentenaire d'aujourd'hui se réveille un matin sans se souvenir de qui elle est. Deux amis viennent la chercher pour un rendez-vous "important" Sylvie fait comme si et relève le défi.. Son attitude déclenche un certain nombre de réactions très différentes entre celle qui a oublié,celui qui veut oublier et celui qui se trouve orphelin de leur passé commun.

Ensemble et séparément ils vont chercher à approfondir leur connaissance des mécanismes de la mémoire et plus particulièrement là où la mémoire et l'identité se rejoignent.

Cette quête, différente pour chacun, constitue la fiction sur laquelle repose une réflexion profonde sur la fluctuation de la mémoire et surtout celle du souvenir.

Sa versatilité est reconnue,chaque rappel d'un souvenir le ré-écrit par le prisme de nos sensations, et de l'ensemble de notre bagage d'expérience subjective

Mémoire et identité sont donc totalement imbriquées, et comme le dit très bien Paul Géraldy : Le souvenir est un poète, n'en fais pas un historien.

Nous sommes fiers de présenter le travail d'Annika Weber et de toute son équipe, un travail très abouti sur le plan théâtral, jeu des comédiens et mise en scène, mais qui n'hésite pas à à jeter d'autres passerelles en direction des arts mais aussi des sciences. Un spectacle qui donne à réfléchir, un juste équilibre entre l'artistique et le scientifique

Gagnons le bord où l'oiseau chante

à 16h30

Spectacle lyrique théâtralisé.

Cie Triodelles

 

Au chant : Dominique Gérard et Marie-Hélène Ducasse.

Au piano : Aurélia Josserand. Mise en scène : Serge Rigolet.

C'est un spectacle où se mêlent l'énergie et l'émotion, car il s'agit bien d'un spectacle!

Des compositeurs inspirés -Mozart, Strauss, Kurt Weil, Léo Delibes, Offenbach, Pergolèse …offrent une riche palette musicale à ces femmes tour à tour séduisantes, aimées, martyrisées, passionnées, mais toujours passionnantes.

En s'éloignant du pur récital pour se rapprocher un peu du théâtre, ce trio féminin a trouvé la liberté de donner plus de chair à ces personnages, plus de conviction pour les faire vivre et mettre en valeur leur caractère universel...

 Le jeu du piano, subtil et ferme, accompagne celui des voix et des interprètes aux personnalités bien affirmées.

Un trio féminin qui nous fait voyager dans des univers lyriques variés et contrastés.

La Beauté, recherche et développement à 16h30

 

Dernière création de la Cie Interligne

 

Texte de Florence Muller et Eric Verdin. Actes Sud

Avec Christine Mariez et Emmanuelle Trégnier

Collaboration artistique : Saadia Bentaïeb

Scénographie et création lumière : Michel Druez

Univers sonore : Jean-Philippe Auger

 

Pour ne plus avoir peur et en finir avec la solitude, la dépression, la maladie, la mort … bref, tous ces désagréments inutiles, deux femmes cherchent une consolation dans la beauté, ou plutôt la recherche du beau...
C’est une visite guidée burlesque, loufoque où Nicole et Brigitte, deux guides un peu cabossées par la vie entrainent le public dans un parcours qui égratigne les diktats de la beauté et aborde la peur du vieillissement.
Dictature du jeunisme, inquiétude du temps qui passe, dans un musée imaginaire de la beauté. Parcours beauté, parcours santé certes mais surtout parcours de combattantes...
Voyage organisé, si l’on veut... mais au-delà, voyage initiatique et philosophique...

 

C’est tout à la fois. Absurde, émouvant et réjouissant.

 

Dans un monde sans beauté, il y a des gens qui peuvent se perdre et disparaître à tout jamais. On vous aura prévenus...

 

Festival Bruissements d'Elles

 

Bernard Dimey, père et fille, une incroyable rencontre

 

Spectacle musical

De et avec Dominique Dimey, au piano Charles Tois

avec la voix de Richard Bohringer

Mise en scène Bruno Laurent, décors Nils Zachariasen

Lumières : Stéphane Baquet

 

Il aura fallu beaucoup de temps à Dominique Dimey pour raconter son incroyable rencontre à Montmartre, lorsqu'elle avait 20 ans avec son père Bernard qu'elle ne connaissait pas. Élevée seule par sa mère à Chateauroux, elle vient à Paris avec sa guitare pour démarrer une carrière d'artiste. Installée dans une chambre de bonne rue Lepic, elle découvre par hasard que ce sympathique bonhomme barbu bien connu dans le quartier est en fait son père. Après le choc de cette révélation tardive, ils vont peu à peu s'apprivoiser et ne se quitteront plus jusqu'à la mort de cet immense poète en 1981.

C'est à travers son cœur de fille et sa sensibilité d'artiste que Dominique raconte avec émotion et humour leur complicité joyeuse teintée de tendresse. Elle nous apporte ainsi un regard inédit sur l'œuvre et l'univers poétique de Bernard Dimey, cet auteur hors-norme épris de liberté et de justice.

Accompagnée au piano par le très subtil Charles Tois, elle interprète les chansons et poèmes de son père avec une bouleversante vérité.

 

LE BON, LA BRUTE ET LE TERRAIN à 19h30

 

 

Depuis 2017, Sans Canal Fixe met en place un atelier de programmation à Vaugarni. Tous les mois, les participants regardent des films documentaires ensemble, afin d'organiser des projections ouvertes au public. Pour cette nouvelle séance, les participants ont choisi de vous présenter un film qui s'inscrit dans la thématique 2019-2020 de SCF autour des problématiques environnementales vues par des regards documentaires rares et originaux.

 

EL IMPENETRABLE

Un film de Daniele Incalcaterra et Fausta Quattrini (France-Argentine, 2012, 99 minutes)

 

A la mort de son père, Daniele Incalcaterra a hérité de 5000 hectares de terres situées au cœur de la forêt vierge paraguayenne. Daniele souhaite les restituer aux Indiens qui vivent depuis toujours sur ce territoire. il part en compagnie d'un ami ornithologue à la découverte de ce réservoir de biodiversité unique. La route vers ce petit bout de terre leur est littéralement barrée.Tout autour prospèrent l'exploitation du pétrole, l'élevage bovin et la culture intensive de soja transgénique (destiné aux élevages européens) du riche propriétaire terrien Favero, cultures qui détruisent la forêt à une allure vertigineuse. En plus des gardes armés de Favero, Daniele va se retrouver confronté à l'administration kafkaïenne de ce pays sur lequel planent encore les fantômes de la dictature d'Alfredo Stroessner.

 

L'épopée de Daniele narrée dans El Impenetrable continue avec un autre film, Chaco, achevé en 2018 et encore inédit, dont Sans Canal Fixe proposera une séance exclusive à Tours le 20 mai 2020.

Entrée libre, petite participation pour le buffet

"Merci de nous en excuser !"

Les Marie(s) HD à 16h30

 

Duo théâtral, burlesque et musical

Avec Marie-Hélène Brunet

et Dédeine Volk-Léonovitch

Les Z'arts bleus Cie

Laissons-les se présenter elles -mêmes, elles savent faire !

 

Dans un monde où le gris domine, notre mission est de réjouir sur notre passage.

Notre combat ; arracher des rires aux plus taciturnes, faire applaudir les manchots.. nos moyens, chanter ! Chanter des sujets qui nous touchent ou nous inspirent, pour ça tous les moyens sont bons, détourner des chansons existantes, emprunter des musiques, les bousculer, les triturer ou pire composer nous-même paroles et musiques. Car rien ne nous arrête, rien ne nous fait peur !

 

Ce que la presse en dit : Ce nouveau duo musical et burlesque a fait un tabac, chansons, costumes, gestuelle, accessoires, tout y était pour faire hurler de rire le public. Entre "dames d'œuvre" et viragos, elles décrivent les petits soucis féminins (ménopause, régimes), donnent la recette de la béchamel en rap... un délire qui ira loin ! (la Nouvelle-République)

 

Le petit aperçu qu'elles nous ont donné en scène ouverte à Vaugarni nous avait déjà convaincus... Laissez-vous faire et venez découvrir ce petit chef-d'œuvre de drôlerie.

 

SCÈNE OUVERTE à 16h30

 

Pour la 31 ème fois, des artistes vont pouvoir montrer leurs talents dans les disciplines de leur choix. Le plateau de La grange sera prêt à les accueillir et le public à les applaudir..

Pour cela ils doivent impérativement s'inscrire bien avant en appelant le répondeur : 02 47 73 24 74 et se limiter à 15 minutes.

Entrée libre

Une femme de papier à 16h30

Création théâtrale

 

Création théâtrale d'Adrienne Bonnet

Interprétation : Raphaëlle Salher et Adrienne Bonnet

Image : Anaïs Enshaian

Création musicale : Julien Espéron

Création lumière : Frédéric Duplessier

Scénographie : Évelyne Ferrand-Hemmelding

 

Elle a 27 ans, elle est comédienne et se bat pour exister dans son métier.

Sous l'emprise d'une éducation peu encline à l'émancipation des femmes, elle laisse éclater son imaginaire pour y vivre pleinement ses rêves et ses passions comme dans l'Italie de son enfance au doux parfum de liberté.

Entre fragilité, humour et espoir elle pose son intimité dans son journal, ce gros cahier rouge, témoin de ces 3 années clés entre 1987 et 1989...

« Une femme de papier » témoigne aussi de l'image et de la position sociale de cette femme de la fin des années 1980, de la place qu'elle tente de prendre, de sa vie amoureuse, du conditionnement social et familial.

Les choses ont-elles vraiment bougé ? À quel prix ? Le pouvoir social a -t-il changé ou fait il semblant ?

Cette création, explore un dispositif scénique original pour penser la dramaturgie à 3 voix : La mise en scène et l'incarnation du texte sur le plateau, l'image projetée et la création musicale-sonore, de telle sorte que ces 3 niveaux de narration s'expriment en temps réel, deviennent indissociables en se nourrissant mutuellement.

Un travail en partie accompli en résidence à Vaugarni, est devenu une pièce à la fois grave et légère qui interroge une fois encore la place des femmes artistes dans la société.

 

Ridiculum Vitae à 16h30

 

Textes JP Verheggen et J. Bonnaffé

Mise en scène Michel Bruzat

jeu Marie Thomas, musiques au piano Benoit Ribière

lumières Franck Roncière

 

C'est la cinquième fois que nous faisons venir Marie Thomas, cette comédienne exceptionnelle qui fait vibrer les mots comme personne, qui donne aux textes qu'elle défend une résonance et une intensité inouïes. Que ce soit ceux de Marc Favreau alias Sol ( Comment va le monde ?), de Jean-Pierre Siméon (Le Cabaret de la Vie) ou de Brassaï,(L'Histoire de Marie); elle insuffle une force poétique de tout son corps et en toute liberté. Cette fois encore, dirigée toute en finesse, par Michel Bruzat du Théâtre de la Passerelle, elle souffle et fait vibrer les mots du grand poète belge Jean-Pierre Verheggen. Celui-ci non plus n'est pas inconnu à Vaugarni, puisque nous l'avons présenté, joué par Jacques Bonnaffé qui a toujours su défendre sa faconde, son plaisir à chahuter la langue,à triturer les mots pour leur donner toute leur saveur poétique et rebelle.(Lequel Jacques Bonnaffé est aussi l'auteur du premier texte du spectacle, un parfait exemple de langue de bois dit par Ségolène Lagarde pour inaugurer on ne saura jamais quoi.. irrésistible !)

Truculente, déchainée, la poésie devient liberté. Accompagnée subtilement par le pianiste Benoit Ribière et les lumières délicates de Franck Roncière, Marie Thomas bouleverse autant qu'elle amuse.

Ne manquez pas le cinquième passage de cette fulgurante comète.

 

Arrimons-nous, on s'en fiche à 16h30

 

Véro LP au chant

Kévin Goubern à la guitare

 

Véro fait partie de ces artistes qu'on aime à Vaugarni, venue il y a bien longtemps avec son récital 'Tout feu tout femme", puis une deuxième fois avec ses compositions personnelles, elle a depuis fait son chemin, toujours bien accompagnée, en duo ou en groupe, dans ces voyages qu'elle nous propose avec élégance et générosité.

À chaque fois juste et fine dans ses interprétations elle se veut "raconteuse d'histoires chantées". Elle trouve ces tranches de vie dans le répertoire latino-américain ou dans celui de la bonne chanson française. Aussi à l'aise dans les deux langues, elle interprète avec le même bonheur des histoires de vie, des moments doux ou amers, des sentiments violents ou apaisés, avec elle on voyage de l'intime à l'universel.

Accompagnée avec sensibilité et générosité par Kévin Goubern son swing bien connu et sa virtuosité à la guitare, elle célèbre cette rencontre providentielle ainsi que toutes celles qui font le sel de la vie.

 

Les Dézingués du Vocal sans faux col et bien tassé à 16h30

Nouveau spectacle

 

Chansons théâtrales et burlesques

 

Cie Les dézingués du vocal

mise -en-scène : Fred Robbe

avec Sophie Jolis, Sophie Kaufmann, Guillaume Nocture au chant

et Guillaume Ménard au piano.

 

Les Dézingués, le retour ! Après leur succès à Vaugarni en 2017, ils reviennent .. les mêmes, dans un tout nouveau répertoire, avec une nouvelle mise-en-scène.

Dans cette épopée burlesque, iconoclaste, et loufoque les 4 dézingués (2 Sophie et 2 Guillaume, pas compliqué) vont jouer et chanter l'histoire de leur tribu.

Formés au classique, au jazz, aux musiques actuelles et à la comédie, ils interprètent un répertoire original de chansons françaises humoristiques mise en valeur par la mise en scène de situations improbables et quelques intermèdes carrément clownesques.

Depuis 2012, ils sillonnent les routes de France et de Navarre pour le plus grand bonheur de leurs nombreux fans.Ce fut le cas à Vaugarni en 2017 où ils ont remporté un franc succès.

Ils reviennent, tous les quatre, dirigés par un nouveau metteur en scène Fred Robbe, directeur d'une compagnie de clowns renommée,(le Théâtre du Faune) qui vient renforcer le côté farfelu du groupe.

Ce quatuor décomplexé garde sa signature vocale et musicale, affinant son univers irrévérencieux , absurde et ... élégant.

Un enfant de notre temps à 20h30

 

Théâtre du Nuage Distrait

Création théâtrale d'après le roman de Ödön von Horvàth

mise-en-scène, adaptation et traduction de Jean-Marie Lardeau

avec Stéphanie Ripard,Jonathan de Léglise, Patrick Prouin

accompagnement musical, Guillaume Haddad

 

Dès 1937, Horvath, écrivain anti-fasciste, a fui l’Allemagne nazie.

Il écrit ce court roman, et le fait éditer à Amsterdam.

Ce sera son dernier livre. Il meurt à Paris en 1938.

Roman prémonitoire qui, plusieurs mois avant l’annexion de l’Autriche, évoque l’invasion d’un pays voisin "pays de sous-hommes" comme le nomme le narrateur.

Un jeune homme réduit au chômage s’engage dans l’armée pour échapper à sa condition misérable.

Il y trouve une certaine sécurité, et bascule entièrement dans l’idéologie de la haine et du rejet..

C’est une blessure qui l'écarte de l’armée et lui permet de rencontrer de plusieurs personnages - et tout particulièrement des femmes - qui l’amèneront à remettre radicalement en question ce à quoi il a adhéré.

Roman de dénonciation d’une idéologie meurtrière, d’abord, mais aussi, roman de renaissance.

Le Théâtre du Nuage Distrait a voulu, partant d’un récit, conserver la spécificité de cette forme et en faire matière de théâtre. Il donne ainsi à entendre la parole d’un écrivain essentiel des années noires . Et met en valeur la force et la simplicité de ce texte exemplaire qui a su décrire les ravages de l'idéologie nazie sans l'avoir jamais connue.

 

Trio Old world charm school à 16h30

 

Concert de chansons et musiques traditionnelles

Avec : Susan Kevra, Rachel Bell et Karen Axelrod

(clarinette, chant, accordéon, piano)

Organisé par l'association AD LIBITUM

L'association AD LIBITUM de Cheillé présente ce trio 100% féminin venu tout droit d'Amérique du Nord, il propose en concert son récital de chansons québécoises entrainantes, ainsi que quelques airs de danse de villages français, des valses, de la "musique de café français" et des compositions originales de Rachel..

 

Ces Trois chanteuses aiment tout simplement jouer ensemble et partager avec le public leur joie et leur bonne humeur très communicatives.

 

Elles seront la veille à la salle polyvalente de Cheillé pour animer un bal de contredanses organisé par l'association AD LIBITUM.

 

Roca /wally : 150kg à deux, on vous en met un peu plus ? à 16h30

 

Dans le cadre de "Cinq scènes en campagne"

 

Deux drôles d'oiseaux se livrent sans retenue à une festive joute verbale, un combat à mots nus, phrases délicates et refrains sans cholestérol.

 

Leur cahier des charges ? La légèreté ! Sur la balance pas un gramme de gras, deux écritures aériennes, car voyez-vous ces deux-là ont de la plume !

 

Un émincé de traits d'esprit en apesanteur, avec pour seules armes une aérienne et deux pupitres venus à pied

 

deux poids... démesure !

 

Les autres scènes :

Mardi 12 mai 21h  : La Touline, Azay-sur-Cher (02 47 50 43 84)

Mercredi 13 mai 20h30 : le Rossignolet, Loches,(06 36 57 66 14)

Vendredi 15 mai 20h30 : salle Davidson, Nazelles-Négron (02 47 30 49 52)

Samedi 16 mai 20h30 : Les Wagons, Saint-Branchs (02 47 59 43 53)

 

SAUVAGE à 16h30

 

Projet chorégraphique et théâtral pour trois interprètes

Conception Albine Lombard, avec Émilie Paillard et Jorn Gehlker

 

Sauvage : Le mot est à la mode. Interroger ce qu'il y a de sauvage en soi... Il y aurait urgence à réveiller une conscience enfouie, un gène endormi, un quelque chose qui nous remettrait dans les traces de l'indien qui dort en nous, un mot qui nous sauverait du désastre, un mot comme un remède miracle pour apaiser nos consciences coupables...

Les mots ne nous sauveront pas hélas !

 

Polysémie du mot « sauvage »... voyage dans tous les sens pour revenir aux petites choses qui fondent notre humanité, à nos comportements invariables qui bouffent au quotidien nos grandes aspirations et qui nous laissent patauger dans notre vanité. Il faut le reconnaître « nous sommes des sauvages ! ».

 

Cette pièce pour rire de soi, pour essayer des petits pas de côté, se raconter avec dérision au coeur du gros désastre, et dans ce chaos, oui peut-être tenter d'entendre une mélodie timide, une petite chanson ensemble entre nous et nous, perdus dans la Nature.

 

Le petit théâtre d'Isabelle Rimbaud

à 16h30

Le Théâtre du matin

 

Depuis 2015, depuis Mémoires de deux jeunes mariées, et le lys, deux créations d'après Balzac, nous avons pris l'habitude d'accueillir les mises en scène de Jacqueline Ordas, qui sait mieux que personne mettre en valeur ses fidèles et merveilleuses comédiennes, Jacqueline Corado, et comme ici Hélène Hiquily.

Hélène interprète ici la jeune sœur de Rimbaud, Isabelle

A partir du Bateau ivre, de Mon frère Arthur et de Rimbaud mourant un dialogue/monologue s’instaure, les voix s’entrecroisent, s’unissent pour rire, pleurer et vivre ensemble. Découvrant le génie d’Arthur, Isabelle prend fait et cause pour le défendre et l’imposer.

Ce travail-cantate à deux voix est une performance plus qu’une simple lecture avec le désir de rendre justice à l’androgynie d’un génie de la poésie, souvent humilié et forcé à se taire, n’ayant eu pour se défendre que la révolte d’un très jeune homme et l’amour infini d’une sœur retrouvée. (notes d'intention de la metteure en scène)

 

À travers les textes de ce frère admiré et adoré Isabelle s'invite et nous invite à un voyage immobile sur les chemins tourmentés de cet aventurier

 

  • Facebook - White Circle